Le crowdfunding injecte 133 millions dans l’économie

Une cinquantaine de plateformes de crowfunding (financement participatif) fonctionne actuellement en France. En pleine croissance, le secteur a permis de drainer 133 millions d’euros, rien qu’au premier semestre 2015.

L’an dernier, 150 millions d’euros avaient été investis dans les entreprises grâce au crowdfunding, ce nouveau système qui permet aux particuliers de prendre des petites participations au capital des entreprises, ou de prêter de l’argent aux start-up. Au terme du premier semestre 2015, ce chiffre a déjà été presque atteint (133 millions), preuve que ce dispositif, encore récent en France, et dont la réglementation a été assoupli en 2014, est en plein essor et entre petit à petit dans les mœurs des entrepreneurs en quête de financements.
D’après Nicolas Lesur, président de l’association Financement Participatif France, « tous les secteurs sont en forte croissance, notamment ceux qui ont été régulés, le prêt et l’investissement ».

Crédits, dons ou prises de participation

85 millions d’euros ont été drainés par les plateformes de prêts sur l’ensemble du premier semestre, un levier boosté par la création d’une dizaine de nouveaux acteurs en un an, spécialisés dans le crédit par internet.
24,2 millions d’euros ont été mobilisés via des sites d’investissement en capital, un montant qui a triplé par rapport à la même période en 2014. Même les sites de dons ont vu leur niveau de collecte progresser de 24% (à 23,7 millions d’euros).
9 328 projets ont bénéficié de ces financements au premier semestre, avec des tendances marquées pour le crowdfunding immobilier et l’investissement rémunéré avec des commissions calculées en fonction d’un pourcentage de chiffre d’affaires (royalties).
Pour info : Les sites de prêt et d’investissement procèdent à une sévère sélection avant de lancer les appels à crédit ou à capitaux : environ 4% des dossiers présentés sont retenues. Passé ce filtre, les chances de réussite semblent réelles : entre 1 et 2% des entreprises feraient faillite.

Post author